La récolte de vos fleurs médicinales

 

Comment trouver vos fleurs médicinales

Les plantes médicinales se trouvent un peu partout dans la nature et même souvent sous le déguisement de "mauvaise herbe", dans votre jardin !
Assez loin des zones à population dense, regardez bien au sol, lors de vos promenades, les fleurs médicinales sont là, tout autour de vous. Il ne vous reste plus qu'à les prélever délicatement. Assurez-vous toutefois que l'endroit où vous êtes permet ce prélèvement ou qu'il ne s'agit pas tout simplement d'un lieu privé. Ce sera le moment de lier contact avec le propriétaire, de lui faire connaître sa richesse et d'obtenir sans doute aisément son autorisation de le faire !
Il va de soit que vous éviterez la trop grande proximité d'un terrain cultivé de manière intensive !
Vous prendrez soin à ne prendre que les produits propres, jeunes et exempts de souillures.

 

Reconnaître les fleurs médicinales

Assurez-vous, pour votre toute première récolte, le service d'une personne compétente, ou si vous demarrez à partir d'une littérature dédiée à la cueillette des fleurs médicinales, faites-les voir à votre pharmacien avant de les stocker et à fortiori d'en faire usage !
Certaines fleurs ont des propriétés violentes, voire toxique ou mêmes mortelles et vous vous empresserez de les indentifier aussi sûrement que les bonnes !
Vous commencerez par des fleurs caractéristiques qui rapidement attireront votre œil.
La source de vos plantes variera peu au début. Lorsque vous errerez un peu plus loin pour étendre votre champ de recherche et/ou que vous souhaitez élargir votre herbier, repassez par le principe de précaution du début.

 

Leurs applications

Dans un premier temps, vous vous limiterez à élaborer des tisanes avec des fleurs très communes et faciles à identifier.
Pour cela, l'aubépine, l'aspérule odorante, le coquelicot, le romarin, le thym, la lavande, le serpolet, seront des fleurs faciles à trouver et aptes à faire des tisanes variées et parfumées.
Vos fleurs médicinales ne seront pas lavées. Elles seront placée délicatement à sécher dans un endroit sec et ventilé dès votre retour à la maison.

 

À quel moment faire la récolte

Profitez des premiers beaux jours du printemps pour flaner le long des sentiers encore préservés de la souillure des particules séches portées par le vent.
Quelques heures de sécheresse seront mises à profit pour cela. Vous récolterez les fleurs médicinales plutôt le matin à l'aide de ciseaux ou de couteaux aseptisés et bien tranchants. Un panier végétal sera préféré et les fleurs y seront placées délicatement sans les tasser. Préférez plusieurs paniers pour bien séparer votre récolte.

 

Le séchage et la conservation

Un clayage sera préféré à toute étagère susceptible de recueillir la poussière. Certaines fleurs pourront être attachées en bouquet à une poutre par exemple. Votre grenier pourrait faire l'affaire.
Si vous en avez profité pour ramasser tiges et feuilles, vous les sécherez, elles, au soleil.
Une fois séchées, des boites et bois ou en carton seront préférées pour la conservation.
Vous acquerrez un livre qui vous offrira le loisir de préparer vos fleurs médicinales en infusions variées tout au long de l'année...

 

Aller en haut de la page