Adaptation des newsletters du site www.prophessence.com, avec l'aimable autorisation d' ( source du texte )
 

Dossier Spécial Huiles Essentielles

 

qu’est ce qu’une huile essentielle ?

 

Nous pourrions juste la qualifier de quintessence de la plante. Mais bien évidemment si cette définition satisfera les connaisseurs et les utilisateurs d’huiles essentielles, elle ne saurait nourrir la curiosité du profane.

commençons alors par décrire l’huile essentielle

C’est une substance odorante, volatile et de consistance huileuse qui est contenue dans la plante.

Elle peut être contenue dans plusieurs parties de la plante : la fleur, la tige, la feuille, le fruit, la graine, le zeste, le bois, l’écorce, la résine ou la mousse.

Une même plante peut tout à fait être à l’origine de plusieurs huiles essentielles. Nous citerons bien volontiers le bigaradier dont la fleur devient l’huile essentielle de Néroli, et le petit grain se transformera en huile essentielle de petit grain bigaradier et enfin le zeste du fruit qui se transformera en huile essentielle d’orange.

 

comment fabrique-t-on une huile essentielle ?

 

Généralement on distingue trois procédés d’extraction :

L’enfleurage

Cette technique est quasiment abandonnée aujourd’hui. Elle consistait principalement à déposer les plantes sous une couche de graisse qui absorbe les parfums. Puis la graisse est distillée par un solvant.

l’expression à froid

Cette technique est principalement utilisée pour les agrumes et notamment le zeste (comme pour les huiles essentielles de citron zeste ou d'orange douce par exemple). Il s’agit d’un procédé mécanique.

La distillation à la vapeur d’eau

On utilise pour cela un alambic dont la vapeur d’eau se charge en molécules aromatiques. En refroidissant, la vapeur se transforme en eau et fait apparaître à la surface une huile (plus légère) qui constitue d’huile essentielle. L’eau est alors récupérée pour devenir un hydrolat ou une eau florale.

 

l’huile essentielle est-elle un produit comme les autres ?

 

NON ! L’efficacité des huiles essentielles fait qu’il ne s’agit pas d’un produit anodin. La chimie des huiles essentielles est fascinante tant les composés organiques qui la composent sont nombreux : la ciste ladanifère contient 95 molécules différentes, le géranium rosat lui en contient 82 ! C’est dire la richesse de ces huiles et parfois la complexité de leur utilisation.

L’utilisation des huiles essentielles répond alors à trois critères :

  • Leurs propriétés chimiques
  • Leur mode d’administration : diffusion, absorption ou application cutanée
  • Les maux

Toutes les huiles essentielles ne se diffusent pas. Toutes les huiles essentielles ne s’ingèrent pas. Toutes les huiles essentielles ne se mettent pas sur la peau.

Pas simple me direz vous. Si, ça peut l’être. Si l’on s’adresse à des professionnels compétents, si l’on se documente, si la prudence et la mesure l’emportent sur l’impatience et l’effet de mode.

 

comment commencer avec les huiles essentielles ?

 

Quelles sont les huiles essentielles qu'il nous faudra choisir ? Il est tout à fait possible de commencer en toute sécurité avec des vaporisateurs, des diffuseurs mais aussi des aroma-frictions et compositions aromatiques et même des compléments alimentaires.

Formulés et fabriqués par de véritables professionnels, ils sont un moyen simple de partir à la découverte des huiles essentielles.

Pour les pathologies les plus graves, nous conseillons de consulter un médecin aromathérapeute qui saura vous aiguiller efficacement. Et vous découvrirez que la Nature a en elle, les solutions à bien des maux !

 

Aller en haut de la page